Histoire & Patrimoine

Si la forêt de Soignes ne couvre plus aujourd'hui "que" 4400 ha, contre 10000 ha avant la Révolution belge, il est bon de noter que presque la totalité de sa surface actuelle n'a jamais été autre chose que forêt : Aussi loin qu'on remonte dans le temps, cette région n'a jamais été défrichée pour être replantée par la suite, elle n'a jamais connu la charrue.
Ce qui ne veut pas dire qu'il s'agit d'une forêt primaire, bien sûr! Il n'y a qu'à voir la Hêtraie Cathédrale - ce paysage forestier admiré par tous et qui a fait la renommée de notre forêt bien au delà de nos frontières - cette hêtraie est un exemple parmi d'autres de forêt artificielle.
En revanche, la conséquence de cette couverture forestière permanente est la conservation quasi intactes des traces de l'histoire géologique et humaine de la région : partout où la disparition du couvert forestier a permis à l'Homme de modifier son paysage et à l'érosion d'en effacer, d'en gommer les reliefs, il est difficile d'en observer les vestiges. La permanence ici du couvert forestier a limité ces modifications et protégé sol et relief de l'action du temps. 
Au fil de mes articles, je vous présenterai les différents aspects de cette particularité.


Tumuli - Première brigade, triage des Bonniers


Enceinte du camp néolithique - Première brigade, triage des Bonniers


Notre forêt porte en elle les traces physiques de l'histoire humaine, mais contient aussi un patrimoine immobilier de valeur : monuments commémoratifs ou bâtiments témoignant d'un passé plus ou moins glorieux, les richesses de notre forêt ne se limitent pas à ses éléments naturels. Ce patrimoine aussi est classé et entretenu :

Croix T'Kint de Roodenbeke - Première brigade, triage de Boendael


Stèle jubilaire 100 ans de la Belgique - Première brigade, triage de St-Hubert